Le projet TRIAL

Quelles sciences citoyennes pour un territoire durable ?

Présentation du projet

Le projet Trial est une expérience de création d’un institut écocitoyen où produire de la connaissance citoyenne et scientifique pertinente pour le territoire de la province de Luxembourg.

Trial est un projet de recherche de 4 ans de l’Unité de Socio-Économie, Environnement et Développement (SEED) de l’Université de Liège (Arlon Campus Environnement) en partenariat avec l’Université catholique de Louvain. Il est financé par le FNRS (projet WISD 2017-2021).

Trial signifie essai, expérimentation. Il est aussi l’acronyme de : Transdisciplinary Research Intervention Anchored in Luxembourg.

Cette expérience développe de manière innovante de nouvelles relations entre les acteurs du territoire (gestionnaires, politiques, acteurs économiques, associations, citoyens…). L’objectif est de produire ensemble de la connaissance à partir des savoirs et expériences des différences acteurs pour répondre à des questions d’environnement en province de Luxembourg. A travers des dispositifs de coconstruction, il s’agit de faire apparaître une diversité de points de vue et de savoirs, de donner une place aux différents acteurs et d’organiser une concertation en vue d’une transformation de la situation.

A terme, le projet pourrait aboutir à la création d’un institut écocitoyen qui permettrait de pérenniser la démarche (le protocole) et où le savoir co-produit serait accessible.

Objectifs

  1. Elaborer une méthode transdisciplinaire et durable pour co-produire de la connaissance environnementale
  2. Evaluer la faisabilité d'un Institut éco-citoyen ancré dans le territoire de la province de Luxembourg

Origines

Ce projet de recherche participative est la suite logique de nos expériences précédentes de participation citoyenne :

  • un Parlement citoyens climat que nous avions réalisé en 2015 qui visait à mettre autour de la table des citoyens afin qu’ils réfléchissent ensemble des actions environnementales à mener en Province de Luxembourg. A l’issue de ce projet, les citoyens ont demandé la mise en place d’un suivi des questions environnementales dans la province.
  • Nous avons aussi mené des recherches participatives variées en province de Luxembourg mais aussi développé une connaissance sur d’autres expériences ailleurs en Europe, comme par exemple l’Institut écocitoyen pour la connaissance des pollutions à Fos-sur-Mer, près de Marseille (Institut que nous connaissons bien et avons visité à plusieurs reprises)

 

Equipe de recherche

Nous sommes une équipe multidisciplinaire avec de l’expérience dans la participation citoyenne. Ancrée dans les sciences sociales, notre équipe se compose de 6 chercheurs de l’Université de Liège (Arlon) et de l’Université catholique de Louvain avec une formation et pratique de collaboration croisant la sociologie, l’agronomie, l’anthropologie, la biologie, la philosophie et l’ingénierie. Dans ce projet, le chercheur participe à créer les conditions d’une recherche scientifique ouverte où le sujet de la recherche est le résultat d’un choix collectif.

Pierre M. Stassart

Responsable académique

En tant que directeur du SEED, je co-anime une équipe d’une dizaine de chercheurs et enseignants en prenant soin de notre intelligence collective. Ingénieur agronome de formation et sociologue de déformation, je travaille depuis une dizaine d’années sur le lien entre recherche participative et transition durable.
Mon épouse m’a fait découvrir la province de Luxembourg il y a une trentaine d’année. Habaysien d’adoption, je suis convaincu que notre position aux marges du royaume de Belgique peut être une force pour innover et valoriser notre magnifique province verte.

François Mélard

Responsable scientifique

Je suis enseignant et chercheur en sociologie de l'environnement et en sociologie des sciences et de l'expertise. Je suis plus précisément intéressé aux enjeux de production de connaissances scientifiques et non scientifiques lorsqu'elles supposent une interaction forte avec les savoirs et dynamiques locales (sciences citoyennes, community-based-monitoring).
Je participe à des formations dans le cadre, notamment, de plusieurs masters ou certificats universitaires : en sciences et gestion de l'environnement, en développement, environnement et société, en Agroécologie, ainsi que dans le domaine de la sociologie des sciences et des techniques.

Charlotte Bréda

Chef de projet

Je suis anthropologue et passionnée par les enjeux de coconstruction, de coexistences et de transdisciplinarité dans les problématiques environnementales. Mes recherches sont motivées par la conviction que la science peut être ouverte, impliquée et engagée.
Mes intérêts de recherches portent sur les relations à la nature, les savoirs et la production de connaissance à travers des enjeux d’attachement au territoire, d’identité et d’habitat dans des environnements en transformation.
Après plusieurs années de recherche et d’enseignement au sein de l’Université, Trial représente l’opportunité de concrétiser de manière innovante et durable une démarche scientifique résolument ouverte et soucieuse des acteurs locaux.

Dorothée Denayer

Forum citoyen

Je suis biologiste de formation, sociologue de transformation. En tant que chercheuse, je m’intéresse au vivant et aux vivants humains et non-humains tels qu’ils se côtoient dans des lieux particuliers et des histoires singulières.
Je suis Arlonaise d’origine ardennaise. Ma mission dans le projet TRIAL est d’accompagner les citoyens, de déterminer avec eux les conditions de leur pleine participation à la production de connaissances nouvelles sur leur environnement.
Mon objectif est de produire une science plus durable, partagée et localement négociée.

Tom Dedeurwaerdere

Co-responsable académique